porta

porta
Daniela Iaria, "Attraverso la porta bianca-fiume", 39x41 cm, 2004.

jeudi 3 juillet 2008

Paolo Bertolani

DIALECTALES...

Certains poètes présentés par CIRCE écrivent aussi dans leurs dialectes respectifs (langue ou dialecte, ici, ne fait aucune différence). Suivant quelques principes qui n'engagent – par contre – que moi, et dont on peut se faire une idée en allant dans notre site (page PUBLICATIONS, art. en ligne "Traduire, une pratique-théorie", avec un ex. d'application à E. De Signoribus), j'en propose ici des versions françaises. (J.c.V.)


'E pavaìne

Les canettes

Les canettes l'lancées
qui silencieuses glissent
sur le plan lisse de l'eau,
l'ombre dense qui vient
des arbres presqu'infinis dans l'vert :
draps pour nous recouvrir, nous qui sommes dessous...

Mais les canettes
et l'ombre
et l'eau tranquille
filent seulement à l'intérieur de moi
avec moi-même assis,
plus distant que la lune
de c'que j'ai dit - et de toi.

- Die, Diabasis 1998


(tr. du ligurien J.Ch. Vegliante)

© les auteurs et J.c.V.


1 commentaire:

Anonyme a dit…

bello! è stato pubblicato anche su "MicRomania" dell'estate 2008, bravi,

Giene